Haiti: The FJKL Foundation launches the alert concerning violence and non-respect of human rights in the Country

fondasyon je klere ayiti - fjkl - logo
fondasyon je klere ayiti – fjkl – logo

Dans un communiqué portant la date du 20 septembre 2022,

la Fondasyon Je Klere (FJKL), a signalè que «face à l’incapacité des Forces de l’ordre à contenir les protestations populaires dans les limites démocratiques, des pécheurs en eau trouble en ont profité pour s’adonner à des actes de pillage, d’incendie et de destructions».

La fondation affirme constater que «des attaques ciblées ont été dirigées contre des résidences de certains proches du Gouvernement, des écoles, des églises, des hôpitaux et les casseurs ont emporté, entre autres, sans justification aucune, des matériels didactiques, des matériels scolaires, des matériels médicaux et des objets sacrés».

De plus , cet organisation de défense des droits humains révèle que «des corrompus dont au moins un responsable du Gouvernement de Jovenel MOISE qui se trouve sous le coup d’un arrêt de débet de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) pour corruption, des contrebandiers et des chefs de gangs notoirement connus ont pris position et même signé des notes de presse pour appeler à la démission du Chef du Gouvernement».

Selon la FJKL , cette tentative de récupération du mouvement du peuple revendicatif par des secteurs mafieux vise à discréditer le mouvement et à le faire échouer.

Elle dit noter que , le mouvement revendicatif du Peuple haitien souffre de l’absence d’un leadership responsable, crédible, lucide et éclairé. «Les mouvements de rue à eux seuls n’ont jamais suffi à faire aboutir un mouvement populaire. La violence aveugle, les appels aux meurtres, à la destruction, à la violence et l’utilisation de la famine comme moyen de lutte politique ne peuvent contribuer à l’indispensable renégociation de l’équilibre social entre les classes sociales pour un État fort, stable et Democratic dont Haïti a définitivement besoin», a t-elle argumenté.

Par ailleurs, la FJKL a dénoncé la stratégie des villes mortes sans répit, sans possibilité de ravitaillement pour les masses les plus pauvres et sans les facilités mises en place pour favoriser l’arrivée sans difficulté des malades et des blessés dans les centres hospitaliers et le contrôle des barricades par des groupes violents qui rançonnent et agressent la population est contre-productive», a-t-elle indiqué. «Il y a lieu d’y remédier» a-t-elle soutenu.

En dépit de tout ce qui précède , La Fondasyon Je Klere (FJKL) a exorté le Gouvernent D’Ariel Henry, «de se mettre à l’écoute de la Voix du peuple revendicatif plutôt que de se soumettre aux injonctions du fond monétaire international (FMI) pour pouvoir stopper ce vent de tension sur le sol D’Haïti.